De l’Âne rouge au RushHour

L’Âne rouge et le « rush hour » sont des puzzles à pièces coulissantes ou casse-tête de déplacement proche du taquin.

L’âne rouge

Le but du jeu est d’amener l’âne, représenté par le grand carré rouge, en bas du plateau par glissements successifs des éléments. La grille est constituée uniquement de petits carrés, de rectangles, et de l’âne.

L’Âne Rouge est parfois présenté comme un jeu d’origine thaïlandaise, le nom du jeu en Thaïlande étant celui d’un prisonnier célèbre cherchant à s’évader : « Khun chang khun phaen ». Il est aussi probable que ce jeu soit d’une invention récente. À la suite du succès du Taquin en 1880, le puzzle Dad’s puzzler ou  Pennant puzzle  introduit les rectangles 1x2 en 1909 et 1912 (deux variantes enregistrées par copyright par L. W. Hardy aux États-Unis). Par la suite, J. H. Fleming dépose un copyright en 1934 pour ce jeu qui est connu un peu partout à cette époque sous différents noms : Klotski (bloc de bois) en polonais, Hua rong dao en chinois, Hakoiri musume (fille en boîte) en japonais, Forget-me-not ou Major Migraine Maker en anglais.

Aujourd’hui, ce jeu se retrouve sous une grande quantité de noms, seul ou avec des variantes parfois très éloignées, sur différentes plateformes de jeu : Block puzzle, Path puzzle, Kwirk, Professor Layton, …

Rush Hour

Le jeu simule une congestion automobile dans un parking à l’heure de pointe (appelée « rush hour » en anglais, d’où son nom) ; le but du jeu est d’extraire le véhicule rouge d’une grille dans laquelle plusieurs autres véhicules bloquent la sortie. Il faut pour cela les déplacer, mais ils sont suffisamment entrecroisés et il y a suffisamment de contraintes de déplacement pour que la solution ne soit pas triviale.

Crée par le japonais Nob Yoshigahara, la première édition sorta en 1976 et fût distribuée à partir de 1996 aux États-Unis.

Anti-Virus

Une création récente de chez Smart Games reprend le même principe, où le but du jeu est d’expulser le virus rouge (évidemment) du plateau de jeu.