Jeu de croquet ou le jeu du Pall Mall

Jeu-de-croquet

Le jeu de croquet

Dans Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll, on connait la fameuse réplique « do you play..croquet ? », mais à l’instar du jeu de croquet aujourd’hui destiné à nos chères têtes blondes, il s’agissait à son origine d’un véritable sport pratiqué par les adultes. Sa première évocation date du moyen-âge, où nous retrouvons sa trace au 14ème siècle sous le nom paille-maille.

Type de jeu : jeu d’adresse – jeux d’extérieur.

Nombre de joueurs : 2 à 6 joueurs.

Matériel : 6 maillets, 6 boules, 10 arceaux, 2 piquets.

dimension : maillet de 90 cm.

Installation du terrain : Le croquet se joue essentiellement sur gazon, on délimite le terrain et place un piquet de départ, un piquet d’arrivée et les arceaux comme on le souhaite.

début : Pour commencer une partie du jeu de croquet, chaque joueur doit au préalable choisir un maillet et une boule de la même couleur. Les joueurs se placent ensuite à environ 20 cm du premier piquet.

Le premier joueur commence, il doit frapper sa boule en bois pour la passer sous le premier arceau. Si le joueur échoue et donc que sa boule ne passe pas sous l’arceau 1 alors il la reprend en main et c’est à l’adversaire de tenter sa chance. Tant qu’on ne passe pas le premier arceau on recommence au début. Si la boule passe bien sous le premier arceau on continue à jouer. Si elle ne passe pas le deuxième arceau on laisse la boule ou elle est et c’est au joueur suivant de jouer.

Chaque fois qu’une boule passe sous le bon arceau le joueur peut rejouer. Et si la boule passe sous deux arceaux, il peut jouer deux coups ensuite. Le changement de joueur s’effectue à chaque fois qu’un joueur loupe un arceau ou loupe sa boule. Quand un joueur arrive au dernier arceau, il a terminé le parcours aller. Pour entamer le retour il doit toucher avec sa boule le piquet d’arrivée. Ensuite, il pourra commencer le parcours retour.

Lorsqu’un joueur touche la boule d’un autre joueur, après avoir passé un arceau, il peut la « croquer ». Pour ce faire, il place sa boule contre l’autre puis met son pied sur la sienne. A l’aide de son maillet, il donne un coup dans sa boule qui se répercute dans celle de son adversaire de manière à l’éloigner le plus loin possible. De plus, le joueur à le droit de rejouer. Attention, si la boule du joueur bouge pendant qu’il « croque » le coup est annulé et le joueur passe son tour.

Fin : Le joueur vainqueur est celui qui termine le parcours en premier. Il faut savoir que le parcours peut être différent selon le nombre de joueurs, le nombre d’arceaux… Il est toujours possible d’ajouter des variantes et de la difficulté.

C’est avec un maillet (du latin malleus : marteau) que l’on tape la boule qui passe sous un arceau de paille. Populaire dans les campagnes françaises, le paille-maille est aussi très pratiqué par l’aristocratie au cours du 17ème siècle, qui l’exporte notamment grâce au roi Charles II, d’abord en Ecosse puis en Angleterre. Notre petit sport frenchy sera transformé par les écossais en fameux « golf « . Plus tard en Angleterre, le paille-maille nommé Pall-Mall devient un jeu très à la mode, intensément pratiqué dans les jardins de St James’s Park qui depuis garde le nom The Mall Street. Idem à Paris, où le jeu se déroule aux jardins des Tuileries et où le terrain de mail sera agrandi par Louis XIV, grand amateur du maillet. L’histoire dit qu’auparavant, pour des soucis de dos, Louis XI a demandé à son ébéniste un jeu de croquet sur table à hauteur humaine ; La requête donnera naissance au billard.

De nombreux endroits au nom dérivant du paille-maille restent dans notre paysage, comme la Porte Maillot à Paris, le mail à Nancy, Dunkerque, Rennes, Troyes etc.. la rue du Mail à Bruxelles, le Pall Mall de Londres bien sûr, l’avenue du Mail à Genève, le Palmaille d’Hambourg…

Les jeux dès le 15ème siècle étaient nombreux, plus appréciés et pratiqués par les adultes qu’aujourd’hui, avec une liste incroyable de jeux de plein air et d’intérieur : Trictrac, Revertier, Mail, Billard, Reversis, Piquet, Tresette, Jeux de cartes à gogo, Quintille, Quadrille, Echecs, Gibeciere, Gobelets, Colin-maillard, le jeu des dames, des jeux de société, des jeux de compagnies comme on les appelait, de toutes sortes. Les plaisirs, les divertissements et amusements, dans les campagnes, les villes, à tous les niveaux de classe sociale, toutes saisons et à tous les âges étaient bien plus présents dans le quotidien qu’ils ne le sont aujourd’hui.

On joue dans des salles, dans la rue, Louis XIII offre 120 billards publics à Paris (un chiffre important pour la taille de la ville en 1630), on danse en groupe sur des airs folkloriques remplissant les places où les musiciens se bousculent.

Les activités ludiques touchaient toutes les catégories de la société et tous les générations, un quadra pouvait jouer à la marelle sans rougir. Serions-nous aujourd’hui devenus tristement sérieux à s’amuser seul avec un candycrush sous cape?

Le jeu de croquet a fait l’objet de trois épreuves olympiques lors des Jeux olympiques d’été de 1900 lors desquels les français ont remporté toutes les médailles mises en jeu. C’est également la première discipline de l’histoire des Jeux olympiques modernes auxquelles des femmes participent.

Pour les puristes du croquet, qui n’oublient pas qu’il est français, comme le tennis (jeu de paumes), il est possible de se commander un set en bois, fabriqué dans les règles de l’art, chez notre cousin anglais Jack of London, maison fondée en 1795 par un huguenot français émigré en Angleterre.

niveau de difficulté : ♦♦◊◊◊

Nombre de jeux à la location : 2

Origine du jeu : Jeux anciens et authentiques.

Tarifs à la location : 13,50 € pour 6 joueurs.

Autres noms : Pall mall

Liens : wikipedia – Le monde