Mikado – une dextérité à toute épreuve

Mikado

Qui n’a pas joué au jeu du Mikado durant son enfance ? La règle est immuable, il faut juste s’armer de patience et mettre en exergue sa dextérité.

Type de jeu : jeu d’adresse et de précision.

Nombre de joueurs : de 2 à 6 joueurs.

Matériel : 41 bâtons.

dimension : 90 cm – … KG.

Au départ :

Pour commencer un partie de Mikado, l’un des joueurs doit tout d’abord prendre l’ensemble des 41 baguettes en bois entre ses 2 mains. Puis, il les laisse simplement tomber en éventail sur une table.

Le premier joueur tente alors de retirer l’une des baguettes du tas avec l’interdiction de faire bouger les autres. S’il y parvient, il peut réessayer sur une autre baguette. Sinon, c’est au joueur suivant de jouer.

Suivant la convention de départ, vous pouvez vous aider de la baguette ou seulement du Mikado, une fois en votre possession, pour retirer d’autre baguettes en bois. En soulevant par exemple la baguette que vous souhaitez grâce à la pointe de la baguette Mikado.

La partie est terminée une fois tous les baguettes en bois sont ramassées.

Le gagnant :

Pour gagner une partie de Mikado, il suffit d’être le joueur ayant récolté le plus de points après comptage des baguettes suivant leurs valeurs respectives.

Les valeurs :

  • 1 baguette noire ou en spirale  » Mikado  » d’une valeur de 20 points
  • 5 baguettes avec des anneaux jaunes  » Samouraï  » d’une valeur de 10 points
  • 5 baguettes avec des anneaux bleus  » Mandarin  » d’une valeur de 5 points
  • 15 baguettes avec des anneaux verts  » Bonze  » d’une valeur de 3 points
  • 15 baguettes avec des anneaux rouges  » Coolie  » d’une valeur de 1 point

Soit un total de 170 points.

Il semblerait qu’une description du jeu de Mikado apparaisse dans des écrits bouddhistes du ve siècle av. J.-C.. Il s’agit certainement d’un jeu ancestral, dont la simplicité a permis une expansion dans plusieurs civilisations, avec de multiples déclinaisons.

En 1936, il aurait été introduit aux États-Unis à partir de la Hongrie, et a été souvent appelé pick-up sticks. Le terme de Mikado n’est pas spécifique aux différentes variations existantes du jeu. Mikado était au départ une marque d’un fabricant de jeux. Dans le jeu, le Mikado est le bâton au score le plus élevé en référence à l’empereur du japon ou Tennō (天皇). Ce bâton est souvent orné d’une spirale bleue ou noire. Le jeu bouddhique Chien Tung  contient également un bâton appelé « empereur »1. Au xviiie siècle le pavillon de l’empereur de Chine représentait également une spirale2,3.

Au xixe siècle, on le retrouve en France sous le nom de jeu de jonchets ou onchets. Les bâtonnets étaient sculptés en ivoire, et portaient à leurs extrémités des symboles similaires à ceux des jeux de cartes (roi, dame, valet, cavalier). Il est vraisemblable que la version du Mikado actuellement pratiquée se soit répandue en Chine à cette époque.

Les jeux actuels sont le plus souvent fabriqués en bois ou en plastique. Outre l’ivoire, il en a également existé en argent.

L’Académie tahitienne définit le mot pana comme un jeu similaire « dans lequel on s’efforce de déplacer de petits bâtonnets les uns après les autres ».

Source : Wikipedia

 

niveau de difficulté : ♦♦◊

Nombre de jeux à la location : 1

Origine du jeu : Jeu édité par « Traditional garden games ».

Tarifs à la location : 13,50 €

Autres noms : Jonchets – Pick-up sticks – …

Liens :

 

Joueur d’onchets – 1842.

Sculpture sur marbre de Julien-Charles Dubois (1807-1891)

Collection du musée des beaux arts de Rennes

 

Crédit photographique : Marie-Lan Nguyen