Découverte d’un jeu de société vieux de 1 700 ans

Des archéologues découvrent des pièces d’un jeu de société vieux de 1 700 ans, datant de l’âge du fer romain en Norvège

jeu de société vieux de 1 700 ans

En fouillant dans un cimetière dans la fosse d’Ytre qui est adjacente au fjord d’Alverstraumen en Norvège, un groupe d’archéologues dirigée par Morten Ramstad, du Musée de l’Université de Bergen, a découvert un jeu de société romain vieux de 1 700 ans, avec dés et jetons.

Cette découverte permettra semble t’il, de mieux comprendre le rôle social des jeux à l’époque, ainsi que les échanges culturels entre Rome et la Scandinavie.

Les restes du jeu ont été trouvés dans un cairn, un tumulus fait de pierres assez commun dans l’histoire scandinave. Le jeu date d’environ 300 après J.-C., ce qui le situe dans l’âge du fer romain, qui s’étend de 1 à 400 après J.-C.

Selon une déclaration de l’université, les 18 pièces de jeu, qui sont faites d’os sont relativement bien conservées, et elles ont été retrouvées parmi des fragments d’os, de poteries et de verre brûlé.

La région où les pièces ont été trouvées faisait partie d’une importante route commerciale connue sous le nom de Nordvegen, ou “voie du nord”, qui reliait le nord de la Norvège au sud de la Scandinavie et à l’Europe. Selon l’étude, les pièces de jeu trouvées auraient pu être remises en paiement par un commerçant désireux de passer par cette route.

Selon l’historien Morten Ramstad, ce sont des objets de statut qui témoignent du contact avec l’Empire romain, où ils aimaient s’amuser avec des jeux de société. Les personnes qui jouaient à ce genre de jeu étaient l’aristocratie locale ou la classe supérieure. Le jeu a montré que vous aviez le temps, les bénéfices et la capacité de penser stratégiquement.

Comme certains contrats peuvent se négocier autour d’une partie de golf, nous pourrions ici imaginer que le fait de jouer à ces jeux de société permettait à l’époque de forger ou d’entretenir des relations commerciales avec des peuples marchands venus de loin.

Selon les chercheurs, le jeu de société pourrait avoir été le précurseur d’un passe-temps romain populaire, appelé Ludus latrunculorum, ou “jeu des latroncules”. L’épreuve de force à deux joueurs a précédé le populaire jeu de l’ère viking Hnefatafl, ou “jeux de tafl“, et présentait des similitudes avec les échecs et le backgammon.

Pour y jouer, un roi et ses défenseurs se battaient contre des attaquants qui les dépassaient en nombre, à peu près deux contre un. Pendant que les hommes du roi le guidaient vers un endroit sûr dans l’un des quatre coins du plateau, les assaillants essayaient d’empêcher la fuite. La fin du jeu signifiait la sécurité ou la captivité du roi.

Des pièces de ce jeu ou d’un jeu apparenté ont également été découvertes en septembre 2019 dans un cimetière de Lindisfarne, une petite île au large des côtes du nord-est de l’Angleterre.

Comme pour le Ludus latrunculorum, le jeu stratégique est comparable aux échecs. Lindisfarne était autrefois le lieu de résidence de moines qui dirigeaient un monastère médiéval qui a été envahi par les Vikings.

Pour l’archéologue Louise Bjerre, les nouvelles découvertes relient la Norvège au réseau plus large de communication et de commerce dans toute la Scandinavie. En même temps, les pièces permettent de mieux comprendre la vie quotidienne des Norvégiens au début de l’âge du fer romain.

Louise Bjerre ajoute :  « Les gens d’alors n’étaient pas très différents de nous maintenant. »

jeu de société vieux de 1 700 ans video