Beigneau

Beigneau

Historique

Le nom de beigneau vient de ce que ce jeu rappelle la forme d'un petit tombereau (véhicule utilisé pour le transport de matériaux) que l'on nomme beigneau ou benniau en région de Flandres et dans le Hainaut. Ce jeu descend sûrement du casse pot pratiqué en Grèce Antique, où il fallait achever de casser un pot ébréché. Par la suite, au lieu de le casser, on visait l'encolure d'une amphore avec un palet plat. Aujourd'hui, il ne reste que de rares exemplaires de ce jeu.

Règle de jeu

Placé à une distance de 3 mètres, le joueur doit lancer ses palets sur le plateau incliné du beigneau.

En tombant dans le trou, les palets heurtent une clochette. Grâce à cette action le joueur emporte 2 points. Tout palet qui reste sur la semelle de chêne rapporte 1 point. Par contre, tombés hors du jeu, les palets retirent 1 point au beignoteux.

Le total des points se fait sur 2 lancers de 8 palets.

Nota : En cas d'ex-aequo, on pratique le rabattage en lançant une troisième fois (le lanceur doit profiter au maximum de la chaleur du beigneau, c'est-à-dire de l'élasticité de la semelle qui répond aux coups de palets).

Dans le passé, des équipes de 2, 4 ou 8 se rencontraient, ce qui attribuait aux joueurs soit 4, 2 ou 1 palet. L'équipe comptait alors autant de points qu'elle avait de palets proches du trou. En cas de doute, on mesurait au moyen d'un compas à partir de la barre centrale située juste au-dessus du trou central.

Bibliographie