Bourle

Bourle

Historique

La bourle ou boule flamande, aussi dénommé bolle, est une variante du jeu de boule traditionnel. Elle est encore pratiquée dans le secteur de Roubaix-Tourcoing ainsi que dans les Flandres. Ce jeu eut son temps de gloire dans les années 1800. La bourle est le terme employé dans la banlieue tourquesnoise au début du siècle et désigne cette roue de trente centimètres de diamètre, large de douze, d'un poids de 5 à 9 kilos, faite en bois très dur, le gaïac, appelé pour la cause bois de fer. Cet arbre pousse dans les forêts d'Amérique du Sud. Elle peut atteindre une vitesse de 25 km/h. Qu'elles se nomment bourles ou boule flamande il est probable qu'elles ont toutes deux la même origine : celle de la boule plate que cite Rabelais. Le Nord n'est pas la seule région à maintenir cette tradition de la boule plate puisque le Maine et Loire, la Sarthe et la Mayenne utilisent les boules de fort qui se différencient par le poids mais surtout par le but, petite sphère de bois appelée maître.

Règle du jeu

L'engagement se joue à pile ou face. Chaque joueur possède deux bourles à sa marque qu'il connaît bien par leurs façons d'aller au but. Deux équipes composées de un à six joueurs s'affrontent sur une piste incurvée en terre battue de 25 à 27 mètres de long sur trois mètres de large Chacun lance sa bourle, qui doit rouler sur sa tranche sur la piste en terre battue d'une vingtaine de mètres. Le but est de s'approcher le plus près possible de l'étaque, une rondelle de cuir incrusté dans le sol ou un petit cercle tracé au sol, qui tient lieu de cochonnet. Comme la piste est incurvée la boule décrit des méandres que les joueurs suivent alternativement des yeux tout en commentant ses évolutions.

Bibliographie