Javelot

Le javelot

Historique

On retrouve les premières origines du javelot en région de Champagne au XIIème siècle. C'était alors un instrument de guerre long de 30 à 40 cm, muni d'une pointe de fer effilée et équilibrée par la fixation de plumes. L'essor du javelot fut favorisé par le décret de Charles V qui interdit les jeux de balles et de dés pour inciter à la pratique de jeux à caractère guerrier. Apparu en Flandre au XVème siècle, il survit aux interdits de la Révolution, qui ne le considère pas comme instrument de guerre. Le jeu de javelot est devenu un jeu d'adresse pratiqué par les mineurs et les ouvriers dans les cafés et les estaminets essentiellement en pays minier et en Artois, mais qui se joue également dans d'autres régions de France et jusqu'à La Réunion. Selon la longueur du bâton et la pointe de fer, il se nomme javelot, javeline ou haste-pilum. La variante la plus connue de cet objet est sans conteste la longue lance de discipline olympique.

Règle du jeu

Le joueur se place à 8 mètres de distance de la cible qui comporte deux bagues : la plus petite, la boute, attribue deux points ; l'autre en accorde qu'un seul. Le but est d'obtenir le maximum de points.

La partie peut se jouer :

  • En individuel : le joueur a une carte de 6 ou 12 javelots, ce qui lui octroie son même nombre de lancers. En cas d'égalité, les concurrents sont départagés par le total des deux premiers lancers ou par une nouvelle carte de 4 puis 2 javelots.
  • En peloton (équipe) : une équipe comprend trois joueurs qui lancent 6 à 10 javelots chacun. La partie se termine lorsque l'équipe a atteint 20 ou 30 points.

Nota : un javelot qui pique puis tombe conserve la marque ; tandis qu'il se ferre, c'est-à-dire rebondit sur une bague, il inscrit 1 point de moins à la valeur normale.

Bibliographie